Mon livre


"La solution est en vous"


Pour me soutenir dans ce projet, cliquez sur "Parrainer maintenant" :



En remerciement

  • Pour 25.- : vous recevrez le livre et votre prénom apparaîtra dans le livre sous « Remerciements »
  • Pour 50.- : vous recevrez le livre avec une dédicace personnalisée, votre prénom apparaîtra dans le livre sous « Remerciements » et vous serez invité au vernissage du livre
  • Pour 75.- : idem + vous pourrez assister à une présentation sur le thème « apprendre à se connaître et à aimer la personne que l’on est »
  • Pour 100.- : idem + un cours de pilates au studio Coaching by Fiona
  • Pour 150.- : idem + une heure d’entretien avec l’auteure


La préface du livre

De chaque livre, nous retenons ce qui fait sens pour nous et ce qui nous fait avancer sur le chemin qui est le nôtre. N’ayant pas souvent lu de livres qui goûtaient le doux mélange entre concepts de développement personnel, autobiographie et études scientifiques, je souhaitais que ce livre en soit le reflet.

Par cette lecture, je vous partage ce chemin parcouru pour dépasser un trouble du comportement alimentaire, mais derrière cela, il y a une quête de sens, une envie d’être un meilleur compagnon pour soi et l’accès à une vie exceptionnelle. J’ai fait ce bout de chemin par moi-même, avec la bonne pincée d’aide extérieure. Dans ce livre, mon souhait n’est pas de transmettre le message « ne vous faites pas aider » car je pense réellement au pouvoir de l’interdépendance. Cependant, en toute humilité, mettez autant de croyance en vous qu’en une influence ou une entité extérieure.

Les troubles du comportement alimentaires (TCA) gagnent à être davantage connus de la population générale. En Suisse, c’est un trouble qui touche plus de 5% des femmes. Ce chiffre comprend tous les types de troubles du comportement alimentaire, à savoir l’anorexie mentale, la boulimie, l’hyperphagie ainsi que les troubles atypiques, dont fait partie l’orthorexie. Les femmes sont quatre fois plus concernées que les hommes, dont on oublie souvent qu’ils sont eux aussi touchés. Un grand nombre de professionnels s’accordent à dire que les chiffres relevés dans les différentes études sur la prévalence des TCA sont certainement en-dessous de la réalité, ceci étant expliqué par le tabou qui subsiste autour des TCA, la difficulté à en parler et, pour les personnes qui en souffrent, à y faire face. Un fait marquant : le taux de suicide des anorexiques est le plus élevé de toutes les maladies psychiatriques. Il s’agit là d’un véritable problème de santé publique. Ce n’est pas « juste » faire son difficile avec la nourriture. Si l’anorexie se guérissait « juste en mangeant », il n’y aurait pas autant de malades. Il n’y aurait pas autant de souffrance. L’alimentation n’est que la pointe de l’iceberg…

Dans la maladie, on n’est plus soi-même.

La première partie de ce livre retrace mon ressenti dans la maladie, comment c’était et surtout qui j’étais avant le début de la guérison, ainsi que les causes qui selon moi, m’ont amenées à franchir la porte des troubles alimentaires. Quelques notions liées aux émotions sont déjà abordées dans cette partie. Les émotions, cette tempête qui, dans la maladie, est sauvagement gardée au plus profond de soi.

Un grand voyage s’offre chaque jour à nous, la vie.

La deuxième partie parle d’un déclic. Un déclencheur qui m’a permis premièrement de me connaître pour me permettre d’évoluer, puis de bouger de cette situation pour me créer une vie sur mesure, dans laquelle je puisse me sentir plus libre et alignée. Qu’est-ce qui se passe quand on décide de prendre sa vie en main ?

La reconnaissance est à l’acceptation, ce que l’intelligence est à la résilience. Une base indispensable.

Bien évidemment, je parle ici uniquement d’intelligence émotionnelle. Pour accepter une situation et vouloir la changer, il faut déjà reconnaître ses difficultés et sa responsabilité. Pour devenir résilient et pouvoir « rebondir », il est nécessaire de développer son intelligence émotionnelle. Heureusement pour nous, elle peut s’apprendre quel que soit notre âge, notre vécu ou nos blessures.

Dans la troisième partie, je souhaite faire un pas dans le futur. Un bond de trois ans pour vous permettre de voir ce qui peut changer quand on apprend à s’aimer et à se donner la priorité.

Dans la guérison, on doit se re-trouver, se re-connaître et se re-aimer. Et encore, l’a-t-on déjà fait un jour ?

La quatrième partie traite de la guérison et de tous ses chemins possibles pour y arriver. Ici sont recensés de multiples concepts de développement personnel. Certains de vous, qui tenez ce livre dans vos mains aujourd’hui, se retrouveront certainement dans ces lignes, qui finalement, même sans avoir souffert d’aucune maladie, rejoignent les mots « sens, amour, évolution ».

Je ne suis pas responsable de la maladie et de la souffrance qu’elle a engendrée, mais j’étais responsable de ma guérison.

Dans la cinquième et dernière partie, je reviens sur les enseignements tirés de cette étape de vie et j’explique à quoi ressemble, selon moi aujourd’hui, une vie qui a du sens.

Tu vois ces yeux qui brillent ? Avant, ils étaient remplis d’eau. Maintenant, ce sont des étoiles.

Et sa 4ème de couverture

A l’heure actuelle, on nous pousse à la performance. Il faut paraître parfait, fort, ambitieux, être socialement ancré, avoir un bon job… Tant de rôles à endosser et de masques à porter. Et si on choisissait juste de devenir soi ?

Se sentir vide, nul, seul, n’est-pas des sentiments de plus en plus présents aujourd’hui? Nous accumulons des biens, des expériences, des rencontres, mais se sentir riche n’aurait-il pas un autre sens caché ? A en vouloir toujours plus, nous en oublions de vivre, de sentir, d’écouter.

S’écouter aussi soi.

Les addictions n’ont jamais été aussi présentes : on se remplit pour combler ce vide, par peur de s’avouer qu’il y a un problème, un manque, une faille : le fait de s’aimer inconditionnellement. Alors on cherche un réconfort, la TV, le sexe, la nourriture, pour taire nos émotions car être vulnérable aujourd’hui, c’est être faible.

Et pourtant, voici une pensée alternative. Etre vulnérable, c’est s’ouvrir à plus d’authenticité, de partage, de connexions.

A l’air où nous sommes hyper connectés à tout, on ne s’est jamais senti aussi seuls et peu connecté à l’essentiel. Pour se permettre de tourner dans un cercle vertueux, laissons nos émotions sortir, arrêtons de les retenir.

Devenons l’acteur de notre vie, car personne ne va vivre notre vie à notre place. Laissons de côté nos peurs…

“Si vous voulez quelque chose que vous n’avez jamais eu, vous devez être disposé à faire quelque chose que vous n’avez jamais fait “, disait Thomas Jefferson.

Osons de pas être toujours d’accord avec tout le monde. Toujours… tout… jamais, ces injonctions qui nous enchaînent.

Osons affirmer et être qui l’on est, au risque de ne pas être aimé. Laissons de côté la pensée que nous pouvons plaire à tout le monde.

Si nous ne le pouvons pas, alors autant ne pas plaire en étant nous-mêmes, non ?

Alors qu’étant sujet à un trouble du comportement alimentaire, on pense que c’est la nourriture qui pose problème, c’est alors une toute autre chose qui se révèle nécessaire pour en sortir : s’aimer soi-même. Basés sur des études scientifiques et des concepts de développement personnel, ce livre tisse l’histoire de Coralie, naviguant entre restriction et crises pendant 8 ans, qui en fait une ode à l’amour de soi grâce à l’art de guérir.

Coralie